Monstration

« …la dissolution des disciplines artistiques dans une même technoculture sign[erait] un nouveau mode de relation de l’art au réel. Ce serait aussi le corps réconcilié et en fête, l’artiste comme architecte souverain de la perception, l’observateur délaissant les joies trop sages de la contemplation et de la déambulation pour les vertiges de l’immersion dans le «hors-là» artistique. »

http://www.persee.fr/doc/pumus_1164-5385_1999_num_16_1_1142