Vérité

« Il me semble que le mystère est considéré comme insoluble, par la raison même qui devrait le faire regarder comme facile à résoudre-je veux parler du caractère excessif sous lequel il apparaît…Dans les investigations du genre de celle qui nous occupe, il ne faut pas tant se demander comment les choses se sont passé, qu’étudier en quoi elles se distinguent de tout ce qui est arrivé jusqu’à présent. »

Egard Allan Poe/Double assassinat dans la rue Morgue

Montage animal

« …que de l’obscurité de notre angle de vue vers nos sept mégalopoles en une que la Guerre y rage dans l’une, l’Infection dans l’autre, le Rire dans une autre, le Meurtre dans la plus basse, la Servitude dans la plus haute, la Vermine dans notre plus proche, tout dans la nôtre, nous avance un reste de fête, filles, femmes, enfants, gars, la guirlande au téton, le lampion à la cuisse, la cuisse rôtie sur l’épaule, la vermine ailée de notre néon refoulée par leurs chevelures parfumées… »

Pierre Guyotat/Joyeux animaux de la misére

Nature morte

Déposer les armes

« Quelque critiques que puissent être la situation et les circonstances où vous vous trouvez, ne désespérez de rien ; c’est dans les occasions où tout est à craindre, qu’il ne faut rien craindre ; c’est lorsqu’on est environné de tous les dangers, qu’il n’en faut redouter aucun ; c’est lorsqu’on est sans aucune ressource, qu’il faut compter sur toutes ; c’est lorsqu’on est surpris, qu’il faut surprendre l’ennemi lui-même 

Sun Tse/ L’art de la guerre

Attitude pirate 3

Comme des lambeaux de peau, scarifiée, incisée,triturée, aimée. Tatouée de mots enfin juste eux-mêmes. Incertains moteurs d’émotion. Flottement, regard de biais. Anamorphose.

Vibration

« Quand je dis que la voix, je ne sais pas ce que c’est, c’est vrai : la voix, c’est un son ? Une vibration dans l’air qui fait que les voix ont chacune leur caractère ? La vibration transmet énormément de l’être, et les voix mettent en relation avec le monde intérieur. « 

Claude Régy

Du merveilleux

 

« C’est aux dernières limites du possible, sur les confins les plus lointains des apparences, à l’extrême pointe vers laquelle convergent toutes les directions confondues, voire même au-delà, dans cette région où ne peut plus se rencontrer que la conjecture audacieuse ou bien plutôt l’étonnement sans mesure, que s’effectue la plus profonde et la plus énigmatique peut-être des démarches que tente l’esprit de l’homme, celle par qui s’élabore secrètement le Merveilleux. »

Michel Leiris