Fata morgana

que quelques images en dialogue viennent créer un petit noyau d’agrégation autour duquel viendront un temps graviter d’autre images (ou sons…) et que soudain ce centre se retrouve brutalement expulsé loin en périphérie voire proprement dépecé ….Montage, démontage….

Ou quand le texte performatif se déploie en direct, sans biffures possibles, quand tout se brouille ou  bien s’éclaire et vient trouer l’espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *